Edito et voeux de Pâques (8/8) – Dimanche 19 avril 2020

2ème dimanche de Pâques : de la Divine Miséricorde

Le don de sa paix

Chers paroissiens de Saint-Antoine,

L’octave de Pâques se termine, nous avons pu la vivre plus joyeusement et en étant plus unis grâce aux voeux qui ont été partagés : soyez-en vivement remerciés !

Cette joie pascale, qui est à cultiver dans le temps que nous traversons, ne nous empêche certes pas de penser à ceux qui vivent la période difficilement, voire douloureusement : malades, personnes isolées, familles en deuil (voir ci-dessous).

Nous prions pour que le Ressuscité leur communique une espérance plus grande que les peines de ce monde.

« La paix soit avec vous. » (Jn 20,18) : c’est la toute première parole du Seigneur quand il revoit les siens.

Soyons certains que, aujourd’hui comme hier, Jésus sait très bien comment nous rejoindre, même si nous sommes enfermés en nos maisons. Les disciples n’avaient-ils pas verrouillé les portes ?

« Jésus vint et il était là au milieu d’eux. » (Jn 20,19)

Nous aspirons légitimement à retrouver la vie normale de notre Eglise, celle que nous voyons décrite dans les Actes des Apôtres (1ère lecture), organisée autour de la prière commune et de la fraction du pain : nous mesurons à nouveau combien ce rassemblement visible des chrétiens et ce geste eucharistique sont fondamentaux pour notre vie de foi. Le manque que nous éprouvons actuellement est, d’une certaine manière, un signe positif : il montre que nous avons réellement découvert dans l’eucharistie une nourriture substantielle.

Cependant, à toute situation, grâce est donnée : même si les sacrements nous font défaut, le Seigneur ne nous laisse pas sans ressource spirituelle.

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne ». (Jn 14,27)

Cette paix paradoxale, venue d’en haut, l’Apôtre Pierre semble bien l’avoir expérimentée alors que la fin de sa vie approchait, non sans subir la persécution. Il nous faut méditer sa lettre (2ème lecture) où il conforte ses frères dans la foi, notamment aux heures difficiles, et les incite à voir loin :

« Dans sa grande miséricorde, Dieu nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne connaîtra ni corruption, ni souillure, ni flétrissure. Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, pour un salut prêt à se révéler dans les derniers temps. Aussi vous exultez de joie, même s’il faut que vous soyez affligés, pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ; elles vérifieront la valeur de votre foi qui a bien plus de prix que l’or – cet or voué à disparaître »…

D’où vient cette force intérieure qui permit au premier des Apôtres de suivre sa route ultime dans la paix ?

Il nous le dit : de Celui qui est son roc et en qui il a mis sa foi : « En nul autre que lui, il n’y a de salut ; aucun autre nom n’est donné aux hommes qui puisse nous sauver. » (Ac 4,12)

Le Christ sur la montagne (photo 1) est le premier de cordée qui nous attire à sa suite, par ses enseignements et son mystère pascal, vers les sommets du Royaume.

Si nos yeux ne le voient pas encore, nos intelligences sont capables de le comprendre, nos coeurs sont capables de le reconnaître, de l’aimer et de lui dire : « Mon Seigneur et mon Dieu !

« Et lui, nous montrant ses mains et son côté, répondra : « La paix soit avec vous. »

Père Benoît Gérardin, curé

Prions les uns pour les autres Partis vers le Père :

– Monsieur Jean Rosanvallon (27 mars)

– Madame Léocadi Ahibignan (13 avril)

– Madame Marie Brillet (16 avril, obsèques mardi 21 dans l’intimité)

– Madame Jeanine Camus (17 avril, obsèques jeudi 23 dans l’intimité)

Photo 1 : Vitrail du Sermon sur la Montagne. « Et ouvrant la bouche, il les enseignait. »

Voeux de Pâques :

Photo 2 : Alexis Chahid-Nouraï (vice-président du Conseil Pastoral d’Evangélisation)

Photo prise le 13 mars 2020, au col de Balafrasse, Haute-Savoie.

De la part de Florence, Clémence, Pauline, Louis et Alexis

Dans la joie du Christ ressuscité, Alléluia !

Photo 3 :  Victoire de Dinechin (groupe Jeunes Professionnels)

Ce jeune groupe, fondé juste avant l’épidémie, aspire aussi à ressusciter !

Photo 4 : Patrick et Annick Hubert (chefs du groupe SUF de Saint-Antoine) et leurs enfants

Photo 5 : Guides Aînées de Saint-Antoine

« Voici les voeux du Feu pour tous les paroissiens :

Ressuscité, il est vraiment ressuscité ! »

(un Feu est une unité de Guides à partir de 17 ans, les plus âgées étant souvent aussi cheftaines)